inauguration

Dans un Petit village japonais du bord de mer

Ce jeudi 5 décembre au soir, les courageux qui sont sortis de chez eux en affrontant le froid avant de rejoindre le petit café Utopic de Mirecourt ne sont pas prêts d’oublier cette soirée.

À l’extérieur du café, un décor de déménagement, faute de pouvoir repousser les murs, ce sont les meubles qui avaient trouvé place dehors et c’est alors que s’est accomplie la métamorphose qui a permis aux spectateurs de franchir des milliers de kms en poussant la porte du café se retrouvant ainsi dans un petit village japonais dans lequel s’est déroulée l’histoire de ses habitants et du marionnettiste venu les initier à un art en perdition face à une technologie et un environnement qui avaient quelque peu oublié les lois de la nature.

 

En prélude dans ce calme petit village une marionnette un peu facétieuse nous a souhaité la bienvenue en accomplissant quelques exploits qui la faisaient grimper au mur déclenchant ainsi les rires et envoyant de belles ondes positives.

Et après ?
Après, la salle a été submergée par un TSUNAMI émotionnel, une vague lyrique de beauté ;  des marionnettes magnifiques manipulées avec grand art par des maîtres qui leurs donnaient vie au son d’une musique vibrante qui ont fait vivre aux spectateurs le drame de tous ces petits villages oubliés du Japon qui ne seront jamais reconstruits et dont les habitants ont vécu la succession de trois catastrophes, d’abord le tremblement de terre, puis le tsunami puis Fukoshima.

De grands artistes sont venus jusque dans les Vosges non par le fruit du hasard mais parce que deux d’entre eux y ont leurs racines.

MERCI AU GRAND MAÎTRE JAPONAIS DE NOUS AVOIR FAIT DCOUVRIR SON ART.

Merci à vous les artistes musiciens et marionnettistes pour ce partage.

Sachez qu’un autre moment vibrant aussi d’émotion vous attend le 12 décembre au café.

Votre chroniqueuse,
   Maryvonne

Connexion